Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

COVID-19: Aide humanitaire supplémentaire 

03.07.2020 - Article

À l’heure actuelle, presque 170 millions de personnes dans le monde sont tributaires de l’aide humanitaire. En raison de la pandémie de Covid-19, les besoins en aide humanitaire qui étaient déjà très élevés augmentent davantage, en particulier dans les pays les plus pauvres et fragiles. Cette situation menace surtout les réfugiés, les personnes déplacées et les migrants qui ont plus de chances de se faire contaminer. Dans les lieux de vie étroits (par exemple les camps de réfugiés), il est difficile de respecter la distanciation sociale et l’accès aux installations sanitaires, aux soins de santé et aux possibilités de tests est insuffisant. Le fait que les personnes concernées, notamment les enfants, souffrent également d’autres maladies (paludisme, dengue, choléra, etc.) ainsi que de malnutrition et de sous-alimentation ne fait qu’aggraver la situation. La situation est particulièrement dramatique dans les endroits où les établissements de santé ont été détruits par les combats. Dans ce contexte, l’aide humanitaire est non seulement un impératif moral, mais elle est aussi judicieuse, car apporter un soutien à celles et ceux qui sont les plus vulnérables face au virus constitue également une contribution importante à la lutte mondiale contre la pandémie.

« Le coronavirus ne connaît pas de frontières. Il touche surtout les personnes particulièrement vulnérables qui vivent dans des régions en guerre ou des camps de réfugiés, ou bien dans des pays dont les systèmes de santé sont entièrement submergés par la pandémie. Dans ce contexte, nous devons nous montrer solidaires afin d’atténuer les souffrances. Dans le même temps, il est clair que ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons durablement la pandémie, faute de quoi nous connaîtrons toujours de nouvelles vagues d’infections. » (Déclaration du ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, le 27 avril 2020)

En tant qu’un des principaux donateurs d’aide humanitaire dans le monde, l’Allemagne assume ses responsabilités et soutient le système humanitaire international – les organisations de l’ONU, le mouvement de la Croix-Rouge / du Croissant-Rouge et les ONG – dans l’endiguement de la pandémie et la gestion de ses conséquences humanitaires, en mettant à disposition des moyens supplémentaires à hauteur de 300 millions d’euros. Ce faisant, elle garantit à ses organisations partenaires la plus grande flexibilité possible pour ce qui est de l’utilisation de ces fonds ; cela concerne par exemple leur répartition au niveau régional pour permettre une attribution rapide des ressources en fonction des besoins.

Pour l’année en cours, le Plan de Réponse Humanitaire Global Covid-19 des Nations Unies consacre un total de 336,4 millions d’US-$ à des mesures d’aide humanitaire vitales au Burkina Faso. Avec ces moyens supplémentaires au Burkina Faso, nos organisations partenaires, comme le CICR (Comité International de la Croix-Rouge) et l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations), mettront en œuvre des mesures d’aide humanitaire vitales, telles que le renforcement des infrastructures de santé existantes et l’amélioration de l’accès aux soins de santé ou l’élargissement des mesures d’aide, de protection et de prévention pour les déplacés internes et les groupes particulièrement vulnérables.

Par ailleurs, l’Allemagne a mis en début d’année une grande partie (environ 1,4 milliard d’euros) des ressources régulières prévues pour l’année 2020 à disposition de ses organisations partenaires, renforçant ainsi leur sécurité de planification et leur flexibilité.

Retour en haut de page