Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Programme d’urgence COVID-19 

Dr. M. Flachsbarth

Dr. M. Flachsbarth, © AA

15.06.2020 - Article

Le BMZ assure les pays africains contre la sécheresse.


En réaction à la crise sanitaire due au COVID-19, le gouvernement allemand prend en charge le paiement de primes représentant un montant d’environ 19 millions d’euros pour l’assurance sécheresse de l’African Risk Capacity (ARC). Jusqu’à 20 millions de personnes pauvres et particulièrement touchées par les crises, en Afrique, seront ainsi protégées de manière fiable contre la sécheresse au cours de la prochaine saison agricole.

Maria Flachsbarth, secrétaire d’État parlementaire au ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) et co-présidente de InsuResilience Global Partnership, a indiqué dans un message vidéo que l’Allemagne va apporter une aide simple et rapide à ses partenaires en Afrique, car ces derniers sont confrontés à des difficultés sociales, économiques et financières sans précédent du fait de la pandémie.

Dans son message vidéo correspondant, Ngozi Okonjo-Iweala, la présidente du conseil d’administration de l’ARC, a souligné que l’aide allemande visant à assurer les pays africains contre la sécheresse « n’aurait pu arriver à un meilleur moment ». Elle « contribuera à éviter une situation dans laquelle les répercussions de la pandémie de COVID-19 et de la sécheresse s’aggraveraient dans l’un des pays bénéficiaires, et protégera ce faisant le continent d’une extension des problèmes sanitaires et socio-économiques. »

L’ARC est une agence spécialisée de l’Union africaine. Elle a été créée en 2012 à l’initiative des pays africains dans le but d’améliorer leur gestion des catastrophes et des crises ainsi que leur capacité de résistance face au changement climatique et aux catastrophes. Aujourd’hui, l’ARC offre à ses membres une assurance sécheresse indexée qui garantit des versements dès que les précipitations sont en dessous de certains seuils. Les petites exploitations agricoles concernées bénéficient ainsi rapidement d’un soutien financier. Les gouvernements reçoivent en outre un soutien technique global pour la prévention des catastrophes et la gestion des risques en cas de catastrophe. L’Allemagne a jusqu’ici soutenu le développement de l’ARC en fournissant environ 62 millions d’euros, dans le cadre de l’InsuResilience Global Partnership, en vue d’étendre les solutions de transfert des risques climatiques aux populations pauvres et vulnérables.

La souscription d’une police ARC amortit les conséquences négatives d’une sécheresse et permet ainsi d’éviter une crise économique, alimentaire et sanitaire plus grave. Les gouvernements africains sont toutefois souvent confrontés au défit de pouvoir fournir un financement solide pour les primes d’assurance annuelles. Ce problème s’est encore aggravé sensiblement pour l’année en cours suite à la pandémie de COVID-19.

Le BMZ en tient compte avec son programme d’aide COVID-19 : le Zimbabwe et cinq pays d’Afrique de l’Ouest, qui doivent souscrire une assurance dès le mois de juin, recevront 8,5 millions d’euros pour le paiement des primes dans le cadre d’ARC Replica. ARC Replica complète l’assurance sécheresse en permettant aux gouvernements de se préparer à une catastrophe conjointement avec des acteurs humanitaires. Le programme alimentaire mondial et le START Network – qui réunit 40 organisations d’aide humanitaire– peuvent ainsi souscrire des polices ARC pour le Burkina Faso, la Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal et le Zimbabwe. Le MBZ met 10,5 millions d’euros supplémentaires pour subventionner les primes à la disposition des pays au Sud et à l’Est du continent, où les assurances ne seront souscrites que dans la deuxième moitié de l’année, la saison des plantations étant plus tardive.

« Les aides au paiement des primes nous permettent d’obtenir trois effets positifs », explique Mme Flachsbarth : « D’abord, nous créons ainsi délibérément des liquidités pour les mesures COVID-19 immédiates de nos partenaires qui s’avèrent particulièrement urgentes. Ensuite, nous veillons à ce que l’assurance sécheresse, qui est vitale pour de très nombreuses personnes, ne soit pas perdue dans le contexte déjà difficile du Coronavirus. Enfin, nous contribuons ainsi également à la stabilité de toute la région ARC. »

Retour en haut de page